Une plateforme d’épidémio-surveillance en Europe pour les rouilles des céréales

12 Nov 19 Image

Une plateforme d’épidémio-surveillance en Europe pour les rouilles des céréales

Le programme européen H2020 Rustwatch a débuté au 1er mai 2018 pour une durée de 4 ans. Il a pour objectif le développement d’un système d’épidémiosurveillance précoce des rouilles des céréales à paille, en se basant sur une approche multi-réseaux et sur le partage des infra-structures de communication pour disposer d’un meilleur contrôle des races de rouille présentes en Europe.  

Depuis trois ans, le GEVES gère le réseau VATE européen pour collecter les informations relatives aux pressions des rouilles jaune, brune et noire en Europe et pour identifier de façon précoce les races de rouille jaune et les nouvelles virulences, à l’aide d’une gamme d’hôtes différentiels harmonisée implantée dans les essais VATE non traités : avec 48 sites dans 12 pays en 2017, 63 sites dans 17 pays en 2018 et depuis 2019, 83 sites de 17 pays en 2019, et une prévision en 2020 de 78 sites dans 21 pays.  

Gamme d’hôtes différentiels implantés au champ pour identifier les nouvelles virulences de rouille jaune 

 

 

 

Un protocole a été harmonisé au niveau européen pour définir le dispositif expérimental, l’échelle de notation des symptômes de rouille, et les stades de notation.  

 En 2019, la base de données Wheat Rust Toolbox a été créée avec la collaboration de l’Université Aarhus du Danemark permettant notamment de collecter les notations visuelles, et de réaliser des cartes européennes des virulences, des pressions de rouille et des races. Toutes les données ayant fait l’objet d’un contrôle de qualité seront rendues publiques, en incorporant les données VATE aux autres données, par le biais de cartes et de graphiques dans RustTracker et sur le site Web du Global Rust Reference Center (GRRC). 

http://agro.au.dk/forskning/internationale-platforme/wheatrust/ 

https://rusttracker.cimmyt.org/ 

 

  • Les analyses SSR réalisées en 2018 et en 2019 par le GRRC confirment la prévalence de la race de rouille jaune Warrior – (Pst 10) dans le réseau VCU européen (>50%), présentant les virulences suivantes : 1,2,3,4,-,6,7,-,9,-,-,17,-,25,-,32,Sp,AvS,-.  
  • Les tests de pathotypage de l’INRA BIOGER ont permis de mettre en évidence en France depuis 2017 l’apparition d’un variant Warrior AV17 (avirulent sur le gène de résistance Yr17). Ce variant est probablement responsable du contournement observé sur Nemo en France et en Belgique. Les 2 formes Warrior – virulent 17 et avirulent 17 ont été trouvées en proportion comparable dans les essais VATE de France en 2018. Pour identifier la présence de Warrior-AV17 au niveau UE, la variété Nemo a été rajouté à la gamme hôtes différentiels pour 2020 à l’ensemble des 21 pays 
  • La race Warrior (Pst 7) reste néanmoins largement présente en France et en Europe 
  • La race Triticale 2015 (Pst 13) s’avère particulièrement prédominante en Italie et en Espagne et s’avère présente dans une moindre mesure en France (résultats INRA), Belgique et Danemark.  
  • Une nouvelle race Pst 14 a été détectée en Espagne, en Lettonie et au Danemark. 

 

 

Dans ce projet piloté par l’Université d’Aarhus au Danemark, il serait important de réussir à harmoniser la dénomination des nouvelles races au niveau UE.  

La réémergence depuis quelques années de la rouille noire dans certains pays de l’UE (Europe de l’Est, Sicile, Allemagne, Espagne, …), avec plusieurs races identifiées par le GRRC, nécessite de rester vigilant en France sur son occurrence et nécessitera la sélection de variétés résistantes. 

 

 

 

Vous aimerez aussi :
Officialisation d’une méthode de Détection de Xanthomonas (Xap et Xff) sur semences de haricot
Du côté de la Section CTPS Espèces Légumières
Du côté de la Section CTPS Plantes fourragères et à gazon
Nouvelles méthodes d’imagerie pour phénotyper les maladies du blé : le point sur les recherches
Réunion annuelle de l’EU-VCU Group (Groupe européen experts VATE)