Évaluation jaunisses dans les essais VATE betterave sucrière

26 Oct 23 Image

Évaluation jaunisses dans les essais VATE betterave sucrière

Bouleversant la culture de la betterave sucrière depuis 5 années, la problématique jaunisses virales a conduit à une révision en profondeur des modalités d’évaluation des nouvelles variétés de betterave déposées au CTPS. 

En effet, les réseaux VATE reposent désormais sur 7 sites à 10 répétitions, dont 4 protégées des pucerons, 2 inoculées par le virus BMYV, 2 par le virus BChV et 2 par le virus BYV. Toutes les variétés en étude au CTPS y sont ainsi évaluées. 

Pour ce faire, il est nécessaire d’élever des pucerons virulifères puis de les apporter sur les plantes au champ. L’inoculation de chacune des modalités concernées a été réalisée manuellement par les expérimentateurs du réseau national d’expérimentation. Au total, 32 000 plantes bien identifiées ont été inoculées. La présence des virus souhaités et l’absence de virus indésirables a été mise en évidence par RT-qPCR selon un protocole mis au point par BioGEVES. 

L’un des enjeux principaux de ce protocole est d’identifier les variétés ayant un rendement en sucre acceptable à la fois en conditions inoculées et non inoculées protégées. Ce dispositif expérimental complet est mis en place depuis 2 ans. La mise au point des méthodes d’inoculation et de détection moléculaire par RT-qPCR ont été subventionnées par le Plan National de Recherche et d’Innovation (PNRI) « Vers des solutions opérationnelles contre la jaunisse de la betterave sucrière » dans le cadre d’un projet piloté par le GEVES, « Yellows Resisbeet ».

Vous aimerez aussi :
Officialisation d’une méthode de Détection de Xanthomonas (Xap et Xff) sur semences de haricot
Du côté de la Section CTPS Espèces Légumières
Du côté de la Section CTPS Plantes fourragères et à gazon
Nouvelles méthodes d’imagerie pour phénotyper les maladies du blé : le point sur les recherches
Réunion annuelle de l’EU-VCU Group (Groupe européen experts VATE)