TWO 2023, le groupe technique UPOV sur les ornementales

29 Juin 23 Image

TWO 2023, le groupe technique UPOV sur les ornementales

Réuni du 12 au 16 juin dernier, le groupe de travail technique de l’UPOV pour les plantes ornementales (TWO) a connu un succès de participants. Grace au mode visio, ce sont plus de 100 personnes représentant une trentaine de pays qui ont échangé sur les mises à jour des principes directeurs techniques relatifs à 9 espèces pour ce TWO 2023 ainsi que sur les textes généraux concernant les droits d’obtenteur et les méthodologies des essais DHS. A ce titre, on peut citer la place des variétés ornementales des cultures agricoles, fruitières ou légumières, le degré de confidentialité des informations issus de marqueurs moléculaires ou une organisation affinée du TWO pour plus de discussions sur le terrain.

Du côté des principes directeurs techniques travaillés lors de ce TWO 2023, ceux portant sur Amaryllis, lavande, Oxypetalum et Weigela ont vu leurs discussions finalisées et une mise en application opérationnelle durant l’hiver 2023/24 après approbation par le Comité Technique de l’UPOV (fin 2023). Les discussions sur les principes directeurs techniques sur Ginkgo, Lotus, Magnolia, Leucanthemum et Poinsettia se poursuivront lors du TWO2024 durant lequel des discussions sur la révision des principes directeurs sur Zantedeschia, Rhododendron-azalée en pot, Dianthus et Aloe seront initiées.

Des variétés ornementales peuvent être issues d’espèces de grandes cultures, d’espèces fruitières ou légumières. Les échanges lors de ce TWO2023 ont abouti à la conclusion de ne pas exclure les variétés ornementales du périmètre des principes directeurs techniques existants (végétales, fruitières ou agricoles) et ainsi de pouvoir utiliser ces principes directeurs comme point de départ pour les variétés ornementales.

Sur l’usage des marqueurs moléculaires, les associations d’obtenteurs ont plaidé pour leur utilisation large et forte. Les offices d’examen souhaitent une plus grande liberté dans le partage des informations avec d’autres offices d’examen et autorités de contrôle (i.e. sans devoir demander l’autorisation pour chaque variété).

Les noms botaniques ont également fait l’objet de discussions. Afin de promouvoir l’utilisation des mêmes noms botaniques entre les membres de l’UPOV, l’affichage des synonymes et l’introduction d’un système d’alerte pour les changements de noms botaniques ont été proposés et discutés.

Enfin, une proposition visant accroître l’efficacité des groupes de travail techniques a été discutée. Cela permettrait, entre autres, d’établir plus rapidement des lignes directrices techniques sur les espèces et de laisser plus de place aux discussions sur le terrain, autour des plantes.

Vous aimerez aussi :
Officialisation d’une méthode de Détection de Xanthomonas (Xap et Xff) sur semences de haricot
Du côté de la Section CTPS Espèces Légumières
Du côté de la Section CTPS Plantes fourragères et à gazon
Nouvelles méthodes d’imagerie pour phénotyper les maladies du blé : le point sur les recherches
Réunion annuelle de l’EU-VCU Group (Groupe européen experts VATE)