Modernisation des infrastructures du GEVES – Episode 1

27 Nov 20 Image

Modernisation des infrastructures du GEVES – Episode 1

Le GEVES a entrepris des travaux visant à moderniser ses infrastructures, pour mieux répondre aux évolutions des besoins de la réglementation et de la filière semences, ainsi que mieux satisfaire aux règles d’Hygiène et Sécurité. Tout au long de ces actions, nous vous tiendrons au courant avec plusieurs épisodes de cette newsletter.

L’épisode 1 de notre série porte sur la première tranche de travaux qui a concerné le laboratoire de pathologie de la Station Nationale d’Essais de Semences (SNES) du GEVES avec une extension du laboratoire et la construction d’une nouvelle serre.

Cette nouvelle superficie de 200 m2 prolonge la zone de modules climatiques en quarantaine du laboratoire. Elle permet notamment l’agrandissement des pièces destinées à l’évaluation de la résistance des variétés dans le cadre de l’inscription des nouvelles variétés au catalogue français et l’intégration de 6 nouveaux modules.

Vous pouvez visualiser ces nouveaux locaux ici.

L’extension de plus de 200 m2 prolonge la zone de modules climatiques en quarantaine du laboratoire. Elle a permis l’agrandissement des pièces destinées à l’évaluation de la résistance des variétés aux nématodes (betterave, pomme de terre, crucifères fourragères) et la création d’une nouvelle salle de manipulation desservant 6 modules climatiques. Suite au workshop Patholed, nous avons choisi d’équiper ces modules de Leds, 4 modules en lumière blanche et 2 en multispectral, afin de mieux affiner les différentes conditions de lumière nécessaires aux pathosystèmes travaillés. Cette extension a été complétée par une salle de préparation des échantillons de plantes : semis, repiquages, permettant de séparer la zone « plantes » de la zone « laboratoire » et ainsi minimiser les risques de contamination croisée, ainsi qu’une chambre froide pour la conservation des semences du matériel de référence et des variétés en étude. Des sas sont placés à chaque extrémité de la zone, conformément aux conditions de quarantaine.

Un nouveau compartiment de serre a également été construit. D’une surface de 157 m2 et avec un niveau de confinement Ns2, il permet de travailler les Organismes de Quarantaine et ainsi satisfaire aux besoins croissants pour l’inscription des variétés. Ainsi, dès 2021, cette nouvelle serre permettra au laboratoire de mettre en place les tests de résistance des crucifères fourragères à Meloidogyne chitwoodi et fallax.

L’activité du laboratoire a été maintenue pendant toute la durée des travaux afin de répondre aux besoins de la filière semences.

Au tour maintenant du Service Clients et Echantillonnage de moderniser ses infrastructures, tout en maintenant son activité pour répondre à vos besoins.

… la suite lors de l’Episode 2…

Vous aimerez aussi :
Deux nouveautés pour les acteurs impliqués dans la démarche nationale !
Visite de la Direction Départementale des Territoires du Maine-et-Loire (DDT 49)
10ème Conférence Internationale sur les Pseudomonas syringae à Porto
La résistance au ToBRFV, un caractère additionnel reconnu dans les études DHS de variétés de tomate
Officialisation d’une méthode de Détection de Xanthomonas (Xap et Xff) sur semences de haricot