Evolutions du règlement d’inscription (jugement de la VATE) pour le triticale : Des variétés de triticales plus rustiques

2 Sep 21Image

Evolutions du règlement d’inscription (jugement de la VATE) pour le triticale : Des variétés de triticales plus rustiques

Writtern by Marie-Helene BERNICOT

La section céréales à paille et plus particulièrement la commission VATE dédiée au triticale a travaillé ces dernières années sur des évolutions du dispositif d’études afin de promouvoir l’inscription de variétés de triticale plus rustiques.

Pour favoriser la rusticité vis-à-vis des maladies, les règles d’attribution des malus ont été durcies pour pénaliser les variétés sensibles aux maladies.

Jusqu’à présent, tous les sites d’essais comprenaient, une conduite traitée fongicide (T) et une conduite non traitée fongicide (NT) ; à l’inscription le rendement considéré était la moyenne des deux. Dans les lieux à faible pression maladies comme en Limagne ou en Lorraine, le rendement non traité est peu informatif du comportement des variétés vis-à-vis des maladies car leur occurrence est très faible.  Pour que le rendement de ces essais non traités exprime mieux la résistance des variétés aux maladies il a été décidé de positionner ces essais dans les situations où la pression des maladies est généralement plus forte. Ainsi, l’enjeu résistance aux maladies sera renforcé dans le rendement « non traité ».

 

Tableau : Les modifications apportées à la grille Facteurs de Régularité de Rendement (FRR)

 

Avant

A partir des dépôts 2021

 

Insuffisante : malus

Intéressante

Insuffisante : malus

Intéressante

 

2 malus

1 malus

1 bonus

2 malus

1 malus

1 bonus

Rouille jaune

-

Note =< 3

-

Note =< 3

Note =< 5

-

Rouille brune

-

Note =< 3

-

-

Note =< 5

-

Oïdium

-

Note =< 4

-

Note =< 3

Note =<5

-

Il n’y a pas de bonus attribués aux très bons niveaux de résistance à ces 3 maladies, en effet ces hauts niveaux de résistance sont souvent permis par des gènes majeurs qui peuvent être rapidement contournés.

Le réseau d’expérimentation comprend une diversité de situations pédoclimatiques qui permettent d’évaluer les variétés dans des niveaux de contraintes variées (chaleur, froid, sècheresse, etc.). Pour renforcer la diversité des contraintes (azote notamment) et prendre en compte la diversité des systèmes de production du triticale en France il a été décidé d’introduire des sites d’expérimentation dans des parcelles conduites en Agriculture Biologique (AB). En effet, les surfaces de triticale en agriculture biologique sont significatives en France : 31 076 ha en triticale biologique en 2019 (15 305 ha en certifiée AB soit après les années de conversion), ce qui représente environ 10% des surfaces françaises en triticale. Pour apprécier l’importance du triticale en AB, il faut aussi prendre en compte le fait que le triticale est très souvent présent dans les associations interspécifiques céréales protéagineux qui couvrent 2,5 fois plus de surfaces que le triticale.

La nouvelle cotation rendement est égale à =

0,45 * moyenne des rendements exprimés en % du témoin des essais/conduites traités des 2 années

+ 0,45 * moyenne des rendements exprimés en % du témoin des conduites non traitées des 2 années

+ 0,10 * moyenne des rendements exprimés en % du témoin des essais AB des 2 années

S’il y a moins de 4 essais conduits en agriculture biologique validés sur les 2 années d’étude, la cotation rendement sera : 0,45 * moy rdt % essais T + + 0,55 * moy rdt % essais NT et AB.

 

La dernière modification du règlement concerne les niveaux de bonus/malus pour le poids spécifique lié à un changement de méthode.

 

Le réseau d’essais a fortement évolué. Jusqu’à cette année, le réseau comprenait 14 sites expérimentaux où l’ensemble des conduites et séries était présent (Année 1 et année 2, conduite traitée et non traitée), maintenant il comprend une vingtaine de sites, avec pour chaque année d’étude 9 essais avec les conduites T et NT, 3 essais avec la conduite traitée (4 en A2) et 4 essais en AB (pour l’AB les sites expérimentaux sont différents entre la 1° et la 2° année).

 

Ces évolutions validées par la section, entrent donc en vigueur à partir des dépôts d’août 2021. C’est en octobre 2023 que seront proposés à l’inscription par la section des triticales ayant été expérimentés dans un réseau comprenant des sites AB.

A titre expérimental, des mesures du taux de couverture du sol, un des composants de la capacité d’un triticale à limiter la concurrence vis-à-vis des adventices, ont été faites cette année 2021 dans les essais. Cette caractérisation pourrait être ajoutée en routine dans le futur. Cette description pourrait également être utile pour caractériser des capacités à l’association interspécifique.

 Une prochaine étape sera d’étudier s’il est possible d’identifier dès l’inscription les variétés de triticale adaptées à la production biologique.

 

Dans une tout autre problématique, la section céréale a été questionnée par rapport à l’usage énergie pour le triticale. L’évaluation de triticales à usage biomasse existe en Allemagne sous la désignation « Silonutzung » : usage en tant que fourrage et/ou énergie avec une évaluation VATE de la production totale de biomasse. Une réunion spécifique de la commission VATE triticale, ouverte à l’ensemble des experts VATE de la section céréales à paille a eu lieu au printemps avec une intervention d’un ingénieur d’Arvalis. Si le catalogue français intègre à l’avenir un usage biomasse énergie, il semblerait pertinent de tenir compte de l’usage en tant que CIVE (Culture Intermédiaire à Vocation Energétique) car en France les cultures principales sont limitées à 15% du tonnage brut des méthaniseurs.

Twitter
Visit Us
YouTube