50 ans du GEVES : Témoignage du Ministère chargé de l’agriculture

7 Jan 22Image

50 ans du GEVES : Témoignage du Ministère chargé de l’agriculture

Writtern by contributeur

Bruno Ferreira, Directeur Général de l'Alimentation

Le 1er janvier 2022 a marqué un temps fort pour notre pays qui prend la présidence du Conseil de l’Union européenne au premier semestre. A ce titre, la France doit être fière de mettre en avant la réussite de ses filières d’excellence, dont celle du secteur semencier, forte d’un savoir-faire français œuvrant pour l’ensemble de la chaîne de valeur, de l’innovation variétale à l’utilisation industrielle.

La réussite de notre filière semencière tient à une synergie des intelligences publiques et privées, dans laquelle le GEVES et ses missions de service public tiennent une place essentielle depuis près de 50 ans.

Dans un avenir marqué par de nombreux défis auxquels notre agriculture devra faire face, le changement climatique, la durabilité des modes de production, et la nécessité de renforcer notre souveraineté alimentaire, le rôle des semences, en tant que premier élément de la production agricole, sera plus que jamais essentiel.

Le GEVES assure des missions fondamentales dans le processus de l’amélioration variétale, en tant qu’organisme chargé de l’évaluation des variétés, et dans la production de semences de qualité, en tant que laboratoire national de référence.

Le GEVES aura un rôle majeur à jouer pour développer des protocoles adaptés à l’évaluation des variétés en conditions limitantes ou en couverts plus complexes, ou encore de la caractérisation et la rationalisation des collections de référence et des essais. Il devra également mener des efforts de recherche et de méthodologie appliquée dans le domaine de la caractérisation de la qualité des semences et des outils de diagnostic en pathologie. Pour remplir ces objectifs, l’expertise du GEVES devra s’appuyer sur le recours aux nouvelles technologies, le partage et la diffusion de connaissances en particulier au niveau européen et international.

Le GEVES a également la particularité de se voir confier par le ministère la mission de coordination nationale pour la conservation des ressources phytogénétiques, déterminante pour assurer l’avenir de l’innovation variétale et la sauvegarde du patrimoine génétique national. Véritable point focal des acteurs français de la conservation, le GEVES est facilitateur de la constitution de nouveaux réseaux de conservation autour de collections menacées et d’espèces orphelines. 2021 a vu se concrétiser la constitution de deux nouveaux réseaux de conservation des ressources oignon et haricot. Ces efforts seront à poursuivre ces prochaines années pour assurer la pérennité de collections portant sur d’autres espèces.

L’année 2022 sera également marquée par la poursuite des travaux au niveau européen sur la révision de la réglementation semences et plants. Nous avons dès ce début d’année, une première nouveauté consistant en l’autorisation d’un nouveau type de matériel de reproduction, le matériel hétérogène biologique, pour lequel le GEVES s’est positionné en appui du ministère dans la procédure d’enregistrement de ce matériel. Par ailleurs, l’expérimentation européenne prévue dès juillet 2022 autour des variétés biologiques adaptées à la production biologique devrait permettre des avancées en terme de caractérisation de ce type de variétés. La contribution du GEVES à ces travaux sera centrale.

Réactivité, innovation et adaptation dans un paysage changeant sont les maîtres mots qui caractérisent l’identité du GEVES, à qui je souhaite une grande réussite dans les nombreux défis à venir.

 

 

Twitter
Visit Us
YouTube