Une nouvelle politique scientifique au GEVES

8 MarImage

Une nouvelle politique scientifique au GEVES

Writtern by contributeur

La recherche 2018-2022 au GEVES porte sur l’évaluation des performances des variétés, leur description et caractérisation, et sur l’analyse de la qualité des semences. L'objectif est de de caractériser plus finement et plus rapidement les semences et les variétés, et de prendre en compte de nouveaux aspects dans leur évaluation. Ces travaux s’appuieront sur des compétences en pathologie, phénotypage, biologie moléculaire, et traitement des données.

 

Description et caractérisation des variétés 

Les recherches menées au GEVES sur l’optimisation de la gestion des collections de référence ont abouti pour certaines espèces à l’utilisation combinée des distances phénotypique et génétique pour réduire le nombre de comparaisons de variétés au champ dans les essais DHS. Les travaux sont à poursuivre pour augmenter le nombre d’espèces sur lesquelles cette approche peut être utilisée, et affiner l’approche. L’approche de l’utilisation de la biologie moléculaire pour décrire et caractériser les variétés lors de leur inscription ou leur protection est à élargir également aux aspects distinction et homogénéité. Les travaux engagés en matière de caractérisation des lots de semences pour l’identification variétale (notion de seuils et distances génétiques) dans le cas notamment de la refourniture de lots de semences seront poursuivis et intensifiés. 

 

Évaluation des performances variétales 

Face au changement climatique et aux fortes variations interannuelles des conditions de cultures renforcées par la baisse attendue de l’utilisation des intrants, les variétés végétales et les semences doivent contribuer à des systèmes de production ayant des performances robustes. Les variétés devront être adaptées à des pratiques plus variées, et elles contribueront à la diminution des pressions exercées par les pratiques agricoles sur l’environnement, dans une transition vers une agriculture agroécologique. Pour progresser en ce sens, il convient notamment de renforcer l’évaluation des variétés en lien avec les pratiques agricoles mises en œuvre, aujourd’hui et demain, et avec les systèmes alimentaires et les systèmes de cultures dans lesquelles elles s’inscrivent. 

La prise en compte de différents facteurs limitants impactant significativement la valeur agronomique et technologique des espèces étudiées nécessite une diversification des conditions d’expérimentation. Les réseaux d’expérimentation doivent pouvoir être pilotés dans cet objectif, à condition de pouvoir caractériser les lieux d’essais. Des méthodes sont recherchées pour la caractérisation des contraintes biotiques et abiotiques et les réponses variétales associées. Il est en outre nécessaire de développer des outils statistiques d’analyse des IGE, de modélisation pour évaluer le comportement variétal, notamment de rechercher et mettre au point des outils statistiques et méthodes d’analyse permettant de valoriser les essais interactifs afin d’aboutir à moins de perte d’essais et à une meilleure valorisation du comportement variétal. 

 

Évaluation de la qualité des semences 

Le développement de nouveaux modes de cultures et des technologies de semences vont conduire à une évolution des méthodes et outils utilisés pour l’évaluation de la qualité des semences et plants. Les travaux qui seront menés au sein du GEVES devront tenir compte des changements liés à la baisse des intrants, au décalage des dates de semis, à l’évolution des modes de culture en conditions contrôlées telle que la production de plants, l’utilisation accrue de mélanges d’espèces et de variétés ainsi que l’emploi de nouvelles technologies de semences. Ces différents changements auront diverses conséquences sur l’échantillonnage des lots, les qualités physiques, germinatives et sanitaires des semences, la présence d’adventices. 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
YouTube

Abonnez-vous à GEVES info