Du côté de la Section CTPS Espèces légumières

3 Juin 21 Image

Du côté de la Section CTPS Espèces légumières

Réunie le 29 mars 2021, la Section « Espèces Légumières » du CTPS a validé la proposition d’inscription en liste a ou en liste c de 6 variétés (chou-fleur, échalote, laitue et oignon) et, sous réserve de confirmation de caractères à observer en montaison durant le printemps 2021, proposera cet été l’inscription en liste a de 6 autres variétés (chou-fleur, endive et oignon). La réunion de mars de la Section Légumières est également le moment de faire le bilan sur les contrôles variétaux officiels mais aussi d’échanger sur des travaux méthodologiques finalisés ou à lancer. 

 Du côté des études DHS, la réunion de mars de la Section examine les dossiers finalisés depuis la réunion de la Section de décembre (endive, chou-fleur, échalote, laitue, oignon) mais également des dossiers d’examen de variétés en demande d’inscription en liste c. Cette liste du catalogue est consacrée à l’enregistrement de variétés menacées d’érosion génétique. Pour les 2 variétés proposées à l’inscription en liste c, un important travail a été réalisé en matière de validation de l’identité historique de ces variétés et ce, en complément du travail conduit par les comités d’experts désignés pour examiner leur menace d’érosion génétique, composante essentielle d’une inscription d’une variété en liste c. Ainsi : 

  • pour le « Chou de Lorient – Algan », réalisation d’un essai spécifique sur le terrain comparant les plantes issues des semences déposées avec une collection de 25 accessions collectées chez les maraîchers à la fin des années 90 et aujourd’hui conservées par le Centre de Ressources Biologiques d’INRAE Ploudaniel, 
  • pour le navet Noir Long de Pardailhan, recherches bibliographiques et enquête auprès de plusieurs experts pour cette variété cultivée sur un territoire aujourd’hui assez confidentiel, mais qui pourrait connaître un développement avec l’obtention attendue d’un signe officiel de qualité qui reposerait sur l’usage d’une variété officiellement reconnue. 

Du côté des travaux méthodologiques, la Section a été informée de la mise au point d’une base de données sur les variétés de melon partagée entre plusieurs Offices de l’Union Européenne. Sa mise en œuvre en routine à partir de 2021 sous pilotage du GEVES pour une période de 3 ans permettra à la fois de consolider l’expertise déjà significative du GEVES en matière de descriptions variétales sur cette espèce, mais aussi de conforter les distinctions variétales conclues tant pour l’inscription au Catalogue officiel que pour la délivrance de COV. 

La Section a également été informée des projets en cours de développement au GEVES ou en lien avec d’autres Offices européens pour l’utilisation d’outils de biologie moléculaire sur différentes espèces. Finalisés, ils permettront une optimisation des essais DHS sur le terrain par la réduction du nombre de variétés témoins à implanter ou la réalisation de contrôles variétaux à des fins officielles ou en prestation. 

 Enfin, le SOC a présenté les lignes principales et les nouveautés du plan de contrôle en 2021 des semences diffusées selon le régime standard, et ses missions d’accompagnement de la filière dans la mise en œuvre du Règlement Santé des Végétaux et des obligations réglementaires en matière de gestion du ToBRFV. 

Vous aimerez aussi :
36 nouvelles variétés de betterave sucrière
Chicorée industrielle 2 nouvelles variétés de chicorée industrielle
8 nouvelles variétés de betteraves fourragères
Du côté de la Section CTPS Maïs et Sorgho
SUCSEED, la mi-temps !