Actualités des sections et commissions CTPS – octobre 2018

Actualités des sections et commissions CTPS – octobre 2018

Writtern by contributeur
FRUITIERS : Enregistrement des variétés fruitières : c’est parti ! 

Pour être commercialisées dans l’Union Européenne, les variétés fruitières des espèces réglementées par la directive 2008/90/UE doivent être enregistrées. En fonction de leur importance de production, différentes possibilités ont été mises en place en France. 

Les variétés de création nouvelle (c’est-à-dire commercialisées pour la première fois après le 30 septembre 2012) peuvent être enregistrées via une inscription au catalogue officiel ou via la délivrance d’un Certificat d’Obtention Végétale français ou européen. Les plants et semences peuvent alors être commercialisés au sein de l’UE et entrer dans les circuits de certification. 

Concernant les variétés commercialisées pour la première fois avant le 30 septembre 2012, plusieurs solutions d’enregistrement s’offrent à elles : 

  • Pour pouvoir les commercialiser au sein de l’UE, elles doivent être inscrites sur la liste 2 du Catalogue Officiel français, avec la délivrance d’une DOR (Description Officiellement Reconnue). Les formulaires seront prochainement disponibles sur le site du GEVES, le coût de cette démarche est pris en charge par le Ministère en charge de l’Agriculture. Cette inscription peut permettre une production de plants certifiés, après accord de l’organisme en charge de la certification 
  • Pour une commercialisation limitée au territoire français sous forme de matériel CAC, les variétés doivent être enregistrées sur le Répertoire. Les formulaires sont maintenant disponibles sur le site du GEVES, le coût de cette démarche est pris en charge par le Ministère en charge de l’Agriculture 
  • Si la variété est produite à moins de 2 000 plants par an et par acteur (4 500 pour les fraisiers), ou si elle circule à des fins scientifiques ou en vue de travaux d’essais, l’enregistrement est facultatif. 

 

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter l’équipe Fruits du GEVES : carole.dirwimmer@geves.fr et baptiste.lederer@geves.fr

 

PLANTES PROTÉAGINEUSES : des progrès significatifs dans la résistance à l’Aphanomyces

En novembre 2016, une variété de pois de printemps revendiquant un bon comportement à l’Aphanomyces a été déposée. Une expérimentation spéciale a été mise en place au printemps 2017. Le réseau multilocal du GSP (Groupe des Sélectionneurs de Protéagineux) a été mobilisé. Les conditions de l’année 2017 à faible pression de maladie n’ont pas permis de mesurer des contrastes suffisants pour conclure sur la tolérance de cette variété par rapport à des cultivars déjà inscrits. Cette expérimentation a été reconduite au printemps 2018 avec cette fois 2 cultivars revendiquant un bon comportement vis-à-vis d’Aphanomyces et ces génotypes ont montré une résistance partielle encourageante, à confirmer dans le réseau POST et à compléter avec les résultats en modules climatiques et ceux issus du projet CASDAR ARMEN. La prudence est de mise sur la communication de ces premiers résultats et devrait se faire dans un premier temps sous la forme d’un index compilant les résultats des différents tests. 

Enfin, rappelons que des mesures par analyse d’image prises dans les réseaux d’essais ont permis de repérer lors des dernières années quelques variétés à pouvoir couvrant supérieur. Ces résultats ont été communiqués sur la plaquette VATE produite par le GEVES. Les plantes à fort pouvoir couvrant pourraient être mieux adaptées aux conduites en pur avec faibles intrants ainsi qu’en association. Un travail sur idéotypes, pouvoir couvrant et incidence sur les différentes espèces d’adventices, est mené en lien avec le projet CASDAR RAID et avec une analyse de la possibilité de réduire le nombre de passages d’herbicides

 

CÉRÉALES A PAILLE : L’évolution du dispositif VATE Blé tendre 

Lors de sa réunion du 24 juillet 2018, la Section CTPS Céréales à paille a validé l’évolution du dispositif VATE Blé tendre à compter des dépôts d’août 2019. Actuellement organisé en 2 zones (Nord et Sud), le dispositif d’évaluation va évoluer en 3 séries d’expérimentation basées notamment sur la précocité épiaison des variétés : 

-série 1 pour un cœur de cible qui concerne les types ½ tardifs 5,5 à 6 (Nord), 

-série 2 pour les types ½ précoces à précoces 6,5 à 7 (Nord + Centre), 

-série 3 pour les types précoces à très précoces ≥ 7 (Centre + Sud).  

Ces évolutions visent un meilleur phasage entre zones d’inscription et zones de production.

 

PLANTES DE SERVICES (CISPS) : Favoriser l’innovation variétale des plantes de services écosystémiques 

Cultivées en pur ou en association spatiale ou temporelle avec des cultures de rente, en interculture ou en couvert pérenne, les plantes de services ont un effet favorable sur le cycle de l’azote, la lutte contre les bioagresseurs et les adventices, la protection des sols, les pollinisateurs et la faune sauvage… Acteur du projet agroécologique pour la France, le CTPS s’est engagé à promouvoir le progrès génétique pour ces cultures grâce à une organisation technique originale, la Commission Inter-Sections Plantes de Services (CISPS), créée en 2014 pour définir un cadre réglementaire et des modalités d’évaluation et d’inscription au catalogue. Les variétés nouvelles ou reconnues comme plantes à usage de services sont aujourd’hui publiées.  

 

AGRICULTURE BIOLOGIQUE (CISAB) : Une commission du CTPS dédiée à l’Agriculture biologique 

La mise en place d’une commission intersections dédiée à l’évaluation des variétés pour l’agriculture biologique est une des actions inscrites au plan Semences et Plants pour une Agriculture Durable. Cette commission, mise en place courant 2017, est une instance de réflexion et de discussion transversale aux sections du CTPS. Sa raison d’être est de favoriser l’inscription de variétés adaptées à l’agriculture biologique. Ses missions sont d’identifier les besoins et les manques de l’agriculture biologique, en tenant compte de toutes les cultures des systèmes de production AB, et de construire avec l’ensemble des sections du CTPS, les modalités d’études permettant d’y répondre, pour permettre d’inclure au catalogue français des variétés adaptées à l’agriculture biologique et identifiées comme telles.

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
YouTube

Abonnez-vous à GEVES info