Une première : intégration dans les études VATE céréales à paille du marquage de gènes de résistance aux bioagresseurs en complément du phénotypage

27 Oct 23 Image

Une première : intégration dans les études VATE céréales à paille du marquage de gènes de résistance aux bioagresseurs en complément du phénotypage

Le projet de recherche CASDAR CAP PHENOGEN (2020-2023), piloté par le GEVES, en partenariat avec Arvalis, l’UFS et INRAE, va permettre une meilleure caractérisation des résistances variétales par l’utilisation du marquage de gènes de résistance dès la 1ère année d’étude VATE en complément du phénotypage au champ. 

Cette mise en œuvre pour l’inscription au Catalogue français est déjà opérationnelle pour le Piétin-verse du blé tendre, et sera effective à compter de la campagne CTPS 2023-24 pour plusieurs autres couples :  2 mosaïques du blé (SBCMV et WSSMV), la JNO de l’orge, et la mosaïque de l’orge Y2. Le 6ème couple, la mosaïque BaYMV Y1 de l’orge, sera uniquement testé par marquage du fait de l’impossibilité de phénotyper le virus Y1 au champ en France.

Des règles de décision CTPS ont été établies pour chaque couple dans lequel le phénotypage prévaut sur le marquage. Cette étude a permis de démontrer que le marquage en 1ère année d’étude, combiné aux essais de phénotypage en année 1 apporte un avantage pour l’inscription, en :

  • réduisant le nombre d’essais ou de variétés à implanter au champ en 2ème année d’étude : un cultivar présentant un phénotype résistant en année 1 combiné à la présence de l’allèle cible conférant une résistance sera jugé résistant dès la première année
  • ne défavorisant pas les variétés résistantes qui posséderaient d’autres sources de résistance. Ces variétés pourront, selon expertise, faire une 2ème année de phénotypage pour confirmer leur résistance. Le fonctionnement envisagé permet ainsi de prendre en compte la diversité des gènes de résistance sélectionnés, au-delà de ceux testés en routine, afin de ne pas présenter un frein à la diversité génétique des sources de résistance, gage de leur durabilité.
  • confortant le phénotypage des variétés résistantes,
  • n’augmentant pas les coûts des études VATE.
Vous aimerez aussi :
Officialisation d’une méthode de Détection de Xanthomonas (Xap et Xff) sur semences de haricot
Du côté de la Section CTPS Espèces Légumières
Du côté de la Section CTPS Plantes fourragères et à gazon
Nouvelles méthodes d’imagerie pour phénotyper les maladies du blé : le point sur les recherches
Réunion annuelle de l’EU-VCU Group (Groupe européen experts VATE)