Un protocole DHS pour la stévia

1 Mar 22 Image

Un protocole DHS pour la stévia

Ces dernières années, plusieurs demandes de protection de variété de stévia (Stevia rebaudiana Bertoni) ont été confiées au GEVES. Cette plante, originaire du Paraguay, est cultivée pour en extraire les glycosides de stéviol (SGs), au pouvoir sucrant 200 à 300 fois supérieur à celui du saccharose. Ces SGs pourront substituer les édulcorants de synthèse. Au niveau international (UPOV et OCVV) il n’existe actuellement pas de protocole d’étude DHS pour cette espèce. Le GEVES, en s’appuyant notamment sur l’expérience du Japon et de l’Argentine, a donc développé un protocole national et plus particulièrement une méthode d’étude de la teneur en SGs.

Cette teneur, liée aux principales molécules que sont le stévioside (S) et le rébaudioside A (RA), a été déterminée par la technique de chromatographie en phase liquide HPLC. Les résultats de cette méthode sur les variétés étudiées, et étalées sur 3 années, ont montré l’intérêt de ce caractère compte tenu de sa stabilité. Outre les caractères phénotypiques liés au port de plante, à la tige, aux pétales, sépales et akène, le rapport S/RA a donc pu être pris en compte pour la description des variétés. Sur la base de ces années d’études, un protocole DHS à 28 caractères descriptifs a été proposé à l’OCVV et appliqué pour effectuer les études de cette espèce. 

Vous aimerez aussi :
Officialisation d’une méthode de Détection de Xanthomonas (Xap et Xff) sur semences de haricot
Du côté de la Section CTPS Espèces Légumières
Du côté de la Section CTPS Plantes fourragères et à gazon
Nouvelles méthodes d’imagerie pour phénotyper les maladies du blé : le point sur les recherches
Réunion annuelle de l’EU-VCU Group (Groupe européen experts VATE)