La liste officielle des variétés légumières pour amateur, une richesse visuelle et patrimoniale dans nos potagers et sur nos tables

Liste d du Catalogue Officiel destinée aux jardiniers amateurs

Avec quelques 300 variétés inscrites depuis 2012, la liste d au Catalogue officiel français destinée principalement aux jardiniers amateurs a connu un succès en parallèle de l’engouement pour les potagers. Cet automne 2018, se tiendront sur la station GEVES de Brion des examens de contrôle sur plusieurs de ces variétés inscrites en liste d. A cette occasion, les semenciers et opérateurs institutionnels sont invités à échanger et à faire le point sur les modalités réglementaires de cette liste d créée en 2012.

Cependant, l’inscription de variétés destinées aux amateurs sur le Catalogue français ne date pas de 2012. Des variétés anciennes très appréciées des jardiniers amateurs sont inscrites sur les listes a et b du Catalogue officiel français dès son ouverture en 1952. Parmi ces 260 variétés anciennes, on peut citer la betterave « Crapaudine », le haricot nain « Coco nain blanc précoce », l’oignon « De Vaugirard », le pois « Téléphone à rames », le piment « Doux d’Espagne » ou la tomate « Saint Pierre » inscrite en 1965. Ces variétés figurent toujours sur le Catalogue officiel grâce aux travaux conduits par les sociétés semencières qui produisent des semences et grâce aux contrôles sur ces semences que réalise régulièrement le GEVES dans ses champs et ses serres.

Mais, si ces variétés étaient et restent diffusées également auprès de maraîchers professionnels, d’autres variétés non encore inscrites étaient proposées dans les années 90 aux amateurs et ce, sans aucun contrôle officiel apportant un minimum de garantie notamment sur l’identification variétale. Afin de protéger les jardiniers amateurs, a été créé à la fin des années 90 le « registre français annexe des variétés anciennes destinées aux amateurs » avec quelques 260 variétés anciennes en plus des 260 variétés déjà inscrites en listes a ou b.

La France étant un pays de l’UE, les jardiniers amateurs des autres pays de l’Union Européenne peuvent bénéficier depuis 2012 de ce registre français. En effet, sur la base de cette expérience française, a été adopté en 2009 le Règlement européen 2009/145 qui a créé notamment une liste européenne (liste d) de variétés destinées principalement aux amateurs (variétés anciennes ou contemporaines). Mis en application en 2012, ce Règlement s’est traduit en France par le transfert dans la liste d des 260 variétés incluses dans le registre français. Les jardiniers allemands ou italiens peuvent ainsi profiter des variétés issues du registre français pionnier en la matière.

Depuis 2012, en France, des inscriptions de près 80 nouvelles variétés ont été validées et des radiations de cette liste d ont également été actées soit à la demande des structures semencières déposantes soit à la suite à des essais GEVES de terrain non concluant. Cette gestion de la liste d s’appuie sur des travaux techniques dans les stations GEVES validant l’identité et un minimum de pureté des variétés à l’inscription mais aussi sur un appui financier de l’interprofession GNIS qui soutient complètement, avec l’accord du déposant, les frais engagés par le GEVES pour la réalisation de ces travaux techniques. L’inscription et le maintien des variétés en liste d ne représentent à ce jour aucun coût pour les sociétés semencières.

Aujourd’hui, après 6 ans d’expérience de la liste d et des dizaines de variétés étudiées, la France contribue, en nombre de variétés inscrites, à plus de la moitié de la liste d de l’Union Européenne. Mais, il s’avère nécessaire de faire un point d’étape avec les 20 sociétés semencières participant à la liste d et avec les opérateurs institutionnels (Ministère de l’Agriculture, GNIS, UFS, …). Après une réunion des acteurs professionnels de la liste d organisée le 20/06 par le GNIS avec uniquement les acteurs professionnels de la liste d, le GEVES organisera à l’automne 2018 sur la station de Brion un bilan des travaux réalisés à ce jour et des évolutions envisageables des modalités réglementaires de la liste d. Avec des visites des essais de contrôle de ces variétés, les participants de ces échanges auront pour souhait la diffusion d’une grande diversité de variétés à destination des jardiniers amateurs avec un minimum garanti via les travaux du GEVES.

 

Inscrire une variété au Catalogue